Partager cette page via
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Impression
  • Email

Croustillants à la Tomme de Savoie IGP et poireau primeur

  • Cuisson :30 min

Ingrédients

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 4 feuilles de brick
  • 120 g de Tomme de Savoie
  • 4 poireaux fins
  • 1 demie pomme acidulée (facultatif)
  • 1 cuil. à soupe d’huile d’olive
  • Sel, poivre.
  • Huile pour badigeonner

Préparation

Préchauffez le four à 180°C (th 6).

Emincez finement les poireaux, puis rincez-les soigneusement.

Faites chauffer l’huile dans une poêle et faites revenir la julienne de poireaux pendant 5 minutes en remuant.

Salez, et couvrez. Poursuivez la cuisson environ 5 minutes, en remuant régulièrement et poivrez en fin de cuisson. 

Coupez la tomme de Savoie en lamelles épaisses.

Epépinez la pomme en conservant sa peau, puis émincez-la en lamelles fines.

Sortez les feuilles de brick du réfrigérateur (au dernier moment).

Déposez un quart de la fondue de poireaux au centre de la première feuille puis déposez un quart des tranches de fromage. Parsemez de lamelles de pomme.

Repliez la feuille de brick sur la préparation pour former un petit chausson puis déposez-les sur une plaque de four antiadhésive.

Badigeonnez le chausson d’huile à l’aide d’un pinceau.

Procédez de même avec les trois autres feuilles.

Glissez au four et laissez cuire 10 minutes jusqu’à ce que les chaussons soient dorés.

 

L’info Nutrition de Solveig : Nettement moins gras que les croustillants classiques, cette version utilise juste ce qu’il faut de graisse pour les dorer. Ce qui permet de proposer une bonne Tomme de Savoie à 40 % MG sans culpabiliser, surtout que les poireaux riches en fibres favorisent un bon drainage des lipides (graisses) si on les mange avec le fromage !

A noter que l’association fromage riche en sodium (sel) avec légumes riches en potassium s’avère très complémentaire : le potassium contrecarre l’apport élevé en sodium (sel) du fromage, et en minimise l’absorption. Comme notre alimentation spontanée abuse largement du sel, c’est plutôt une bonne nouvelle.

D’autre part, le fait de manger des végétaux (alcalinisants) en parallèle du fromage (acidifiant), on obtient un meilleur équilibre acido-basique dans l’organisme, évitant l’accumulation de déchets (toxiques à long terme).

En résumé, fromage et salade, voire légumes au sens large, vont de pair pour notre bien être !

© Nicolas Leser & Ulrike Skadow